Elvire

Elvire Detemmerman – Rédactrice

Singing in the Rain et Some Like it Hot sont mes incontournables. Mon film d’enfance restera à jamais Robin des Bois, prince des voleurs. Et je suis désolée de vous annoncer qu’Indiana Jones est insignifiant à mes yeux. Je n’ai aucune objectivité quant à Brando, c’est un génie (sauf dans… non je peux pas). A Noël, It’s a Wonderful Life est aussi indispensable que l’étoile sur le sapin. Mes premières  larmes auront été pour King Kong, pauvre singe ! Les secondes pour Hotel Rwanda… Comme dirait l’autre, « il faudrait qu’elle revoie l’ordre de ses priorités ». J’ai arrêté de dire que je n’aimais pas le cinéma français quand j’ai compris qu’il faisait autre chose que les Tuches et les Bronzés. Polisse c’était quand même une petit claque. La basketteuse en moi voit en Coach Carter une leçon de vie. Et pour finir soyons un peu chauvins : C’est arrivé près de chez vous est une petite pépite d’humour noir.

PS : Merci Meryl.