Spook halloween

10 films pour votre soirée d’Halloween

Halloween; l’automne, les feuilles mortes, il fait assez froids pour mettre des gros pull mais pas suffisament pour devoir mettre des grosses vestes. Il fait sombre tard le matin et tôt le soir. Pas de doute, on se sent Spooky. Une telle période requiert certains films, alors pour vous faciliter la tâche de trouver quoi regarder en cette festive saison, voici un Top 10 des films pour se mettre dans l’ambiance d’Halloween.

boo.

Halloween,1978

Ce film porte littéralement le nom de la période qu’on veut célébrer ici. Un grand classique du slasher, ayant défini le genre avec un étrange personnage masqué dont la survivance tient du surnaturel. Quoi de plus inquiétant qu’un inconnu sans émotion qui nous pourchasse vraisemblablement sans raison.

Étant le petit favoris de notre trésorière, Anaëlle, nous ne pouvions que lui réserver une place sur cette liste. (N’hésitez pas à lui en parler, elle sera ravie de vous exposer son amour inconditionnel pour ce psychopathe au masque blanc.)

HALLOWEEN

Rubber, 2010

Imaginez simplement. Un pneu. Il roule tout seul et il tue des gens. Je dois vraiment vous en dire plus pour que vous alliez voir ce chef-d’œuvre?

En réalité Rubber est ici en tant que représentant de tout les nanar d’horreur. Des films produits d’une manière tellement absurde qu’ils en deviennent géniaux, un véritable plaisir pour le cerveau. Dans le genre, nous vous recommandons Dead Snow et ses zombies nazis à la montagne. Mega-Shark VS Crocosaurus, avec ses monstres géants en 3D pas très convaincante. Troll 2, et ses Goblins( Non non, il n’y a pas de trolls). De quoi se préparer une petite soirée entre amis.

Screenshot_2019-10-28 Modifier l’article ‹ Cinéphage — WordPress(1)

Hellraiser, 1987

Dans l’idée, pas énormément de différences avec les autres films comportants un grand méchant à la dégaine iconique. Dans la pratique, un monde de différences. Hellraiser de Clive Barker est un incontournable de l’horreur, maintenant la figure de proue du genre « Body Horror » (Horreur du corps) mettant en scène des corps torturés en souffrances constante, il nous offre des antagonistes emblématiques : Les Cénobytes. Des monstres d’une autre dimension, que l’on peut assimiler aux enfers, qui trouvent le plaisir dans la souffrance constante. Ils se retrouve dans notre monde par le biais d’une boite de Pandore et qui, ayant fait le déplacement jusqu’ici viennent chercher leur dû, une âme, du sang ou un camarade.

Pour les plus curieux d’entre vous, la rédaction vous recommande la vidéo de Alt-236 sur le sujet, un voyage en profondeur dans l’image et l’esprit de Clive Barker.

Screenshot_2019-10-28 Modifier l’article ‹ Cinéphage — WordPress(2)

Donnie Darko, 2001

Changeons un peu de victime, après avoir torturé vos yeux avec le Body Horror de Barker, torturons votre cerveau avec le sombre esprit de Richard Kelly.

Donnie Darko est un film que beaucoup pourrons qualifier de « compliqué », une véritable réflexion sur l’esprit humain, la mort et le trauma en image. Un film très compliqué à présenter, nous vous recommanderons simplement de nous faire confiance et de le regarder, vous ne le regretterez pas, l’ambiance du film colle parfaitement avec Halloween, avec des références à la mort très claires et des personnages et des échanges qui dégagent un malaise certain. Le personnage principal, joué par Jake Gyllenhaal, ressemble à l’adolescent le plus perturbé qu’on ai vu depuis Mercredi Addams et le coeur de l’histoire se déroulant durant le soir d’Halloween, vous vous sentirez certainement à votre place. Après le visionnage par contre nous ne vous promettons pas le même sentiment.

Screenshot_2019-10-28 Modifier l’article ‹ Cinéphage — WordPress(3)

La Famille Addams

En parlant du loup, voilà justement le cousin machin qui arrive. La famille Addams c’est cette série emblèmatique d’une frange entière de la population (souvent juste à coté de Tim Burton). C’est la famille, à la fois, la plus fonctionnelle et dysfonctionnelle que l’on connaisse. Gomez et Morticia, amoureux transits et parents soutenant leurs enfants sans failles dans chacun de leurs projets, Mercredi, petite fille maline et pragmatique, Pugsley, petit frère de confiance et au bon cœur. Le tout agrémenté de tentatives de fratricides, monstres et autres curiosités. La série pourrait être qualifiée de gothique romantique par son ambiance sombre et ses personnages attachants. Nous vous prescrivons donc n’importe quel opus de la franchise.

En plus ils sont sur Netflix, alors aucune excuse.

Screenshot_2019-10-28 Modifier l’article ‹ Cinéphage — WordPress(4)

Babadook, 2014

Là, on entre sur le terrain de la controverse. Babadook, on l’aime ou on ne l’aime pas. Pour notre part, on l’adore. C’est un film qui arrive à nous faire sentir mal à l’aise durant toute la durée de visionnage, avec un monstre très peu visible et pourtant qui s’ancre très aisément dans l’esprit. Une esthétique aux couleurs désaturées assez classique du genre mais assez bien exploitée pour être justifiée, les amoureux de l’angoisse et de la remise en question seront satisfaits avec Babadook. Et les nombreuses théories dont il fait l’objet raviront également les théoriciens parmi vous. (N’hésitez pas à venir nous exposer votre perception du film, ça nous intéresse)

Screenshot_2019-10-28 Modifier l’article ‹ Cinéphage — WordPress(5)

The Rocky Horror Picture Show, 1975

Un CLASSIQUE d’Halloween et pourtant pas assez connu à notre goût. Un film de 1975 mettant en scène un travesti joué par Tim Curry (Pennywise dans It de 1990, qu’on vous conseille aussi par ailleurs), l’intrigue se passe dans un manoir étriqué, tout les personnages sont extravagants d’une manière ou d’une autre, ça parle d’extraterrestres et c’est aussi une comédie musicale. Le tout sur un ton de film d’ « Horreur » des années 70. On ne vous en dit pas plus car c’est un film qu’on apprécie à chaque petit détail un peu unique et à chaque nouveauté.Vraiment c’est un immanquable et on ne peut que vous le recommander très chaudement, avec amour.

Screenshot_2019-10-28 Modifier l’article ‹ Cinéphage — WordPress(6)

Grave, 2017

Maintenant on fait une petite incursion dans l’inclassable. Grave, réalisé par Julia Ducournau et sorti en 2016, est un film qui choque et qui interpelle. Son style un peu unique vous mettra dans une ambiance un étrange pour Halloween, à cheval entre être sous le choc et se sentir révolté. Il prend une perspective assez unique sur un sujet classique du film d’horreur. On tient à vous prévenir « Âmes sensibles, s’abstenir » est un avertissement qui à été inventé pour ce film en particulier. Un film unique à partager entre copain autour d’une bonne raclette en somme. On vous l’a diffusé l’année passée, c’est l’occasion de faire un petit rattrapage pour ceux qui n’auraient pas eu l’occasion de venir.

Screenshot_2019-10-28 Modifier l’article ‹ Cinéphage — WordPress(7)

Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban, 2004

Harry Potter c’est un peu une série de transition, en général on regarde ces film entre Halloween et Noël car on y retrouve le deux ambiances. Cependant, Le prisonnier d’Azkaban sort un peu du lot. C’est le premier épisode qui dégage cette ambiance plus sombre qui caractérisera les épisodes suivants de la saga. Une grande partie de l’intrigue se passe dans un potager rempli de citrouilles (Spooky). On y découvre les légendaires Démentors et on y explore un peu plus le sombre destin de la famille Potter. Et comme ça on vous donne aussi une excuse pour regarder l’entièreté de la série, ça se fait pas d’en regarder qu’un seul.

Screenshot_2019-10-28 Modifier l’article ‹ Cinéphage — WordPress(8)

Tim Burton

On triche un petit peu ici mais nous n’aurions pas pu appeler cette liste « une liste d’Halloween » si nous ne mentionnions pas Tim Burton, et plus particulièrement ses films d’animation. Rien ne signifie plus Halloween que de revoir des images de A nightmare before Christmas circuler sur les réseau. Le cinéphage vous prescrit donc une petite séance de la trilogie (à débattre) Frankenweenie, A corpse bride et A nightmare before Christmas. Évidemment, il n’est pas à exclure les classiques Edward scissorhands, Sleepy Hollow ou mon petit favoris Sweeney Todd. On ne peut plus en douter, Tim Burton à créé un nouveau genre cinématographique, qui n’appartient ni à l’horreur, ni à la comédie, mais bien un doux mélange des deux, l’ultime produit d’Halloween.

Screenshot_2019-10-28 Modifier l’article ‹ Cinéphage — WordPress(9)

Nous n’avons évidemment pas tout mentionné, si vous avez des recommandations pour nous n’hésitez pas à commenter l’article !

Avec cette petite liste exhaustive nous espérons vous avoir donné de quoi passer un beau 31 Octobre rempli de frissons.

L’équipe du Cinéphage vous souhaite une bonne semaine tampon à tous et un spooky Halloween !

boo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *