179712.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

The Rocky Horror Picture Show

>> Campus du Solbosch ULB / Bât. A / Salle AZ1.101
>> 18h30 / Gratuit !
>> Jeudi, 24/11/2016

The Rocky Horror Picture Show de Jim Sharman (1975)

La comédie musicale est un genre à part entière. Détestée ou adulée, elle a été un produit phare des années 1970, aussi bien sur le grand écran qu’à Broadway. Mais c’est en 1975 que le genre est totalement revisité avec le Rocky Horror Picture Show. Mêlant glamour et hémoglobine, le film de Sharman et O’Brien n’est plus à présenter, et s’il devait encore l’être, c’est parce que son aura n’a de cesse de s’agrandir.  

Janet et Brad sont deux amoureux éperdus qui, suite un incident sur la route, partent chercher de l’aide auprès d’un étrange hôte dans une demeure aux allures de maison hantée. Chez le docteur Frank-n-Furter, il n’y a pas de place pour la bienséance et les mondanités, à l’exception du champagne et des colliers de perles. Propulsés dans un monde en parfaite opposition avec le leur, Janet et Brad vont vivre une expérience certes excitante mais des plus déconcertantes.

En plus d’offrir un panel de personnages extravagants, le Rocky Horror Picture Show fonctionne sur le plan musical comme un véritable outrage: sussurées du bout des lèvres entre deux gémissements ou hurlées à plein poumons dans un fracas de talons hauts sur le sol, les paroles sont ici un hymne au sexe et à la décadence, une ôde à la monstruosité et aux créatures des bas-fonds.

Il est des films qui ne se discutent plus mais qui se vivent, encore et encore. Le Rocky Horror Picture Show en fait partie et le Cinéphage vous propose de vivre ou re-vivre l’expérience. Parce qu’une tranche de lascivité accompagné d’une gorgée de déchéance, ça ne se refuse pas, n’est-ce pas?

Caroline Merlo