critique-rendez-vous-avec-la-peur-tourneur

Rendez-Vous avec la Peur

>> Campus du Solbosch ULB / Bât. A / Salle AZ1.101
>> 18h30 / Gratuit !
>> Jeudi, 27/10/2016

Rendez-Vous avec la peur de Jacques Tourneur (1957)

Jacques Tourneur est peut être le plus américain des réalisateurs français. ll en a d’ailleurs acquis la nationalité et son travail pour les studios Hollywoodiens dans les années 40 et 50 a donné lieux à quelques chefs d’oeuvres tels que La Féline (1942) ou encore La Griffe du passé (1947). Et s’il y a bien un genre dont on peut accorder la suprématie au système Hollywoodien (déjà hégémonique sur quasi tout le territoire cinématographique), c’est bien le film d’Horreur/fantastique. Pour ça, Rendez vous avec la peur de Jacques Tourneur a un double intérêt. Tout d’abord, ce n’est pas un film américain puisqu’il a été produit et tourné en Angleterre (et toc !). De plus, c’est un classique  dont la maîtrise du genre a contribué à en installer un peu plus les codes.

Alors que l’éminent psychiatre américain John Holden se rend à Londres pour un congrès sur le parapsychologique, il apprend la mort de son collègue le professeur Harrington dans des circonstances étranges. Aidé de la nièce de la victime, Holden va enquêter sur une mort qui s’apparente de plus en plus à un phénomène surnaturel, non sans lien avec l’inquiétant Dr Julian Karswell.

Le film contient tous les ingrédients du genre et les mêle autour d’un arc narratif qui prend à bras le corps la question au centre même du genre fantastique: croire ou non ? A travers ses personnages et une énigme qui n’en est pas vraiment une, Tourneur arrive à faire cheminer son spectateur le long de ces questionnements angoissants et le pousse à se positionner lui-même face à ceux-ci. Pas étonnant alors que Martin Scorcese ait placé ce chef-d’oeuvre à la neuvième place de son classement des films d’horreurs les plus terrifiants. Psychose est onzième.

Mathilde BELIN