dsc_3640

Ciné-Concert : « Les Premiers, les derniers » | Compte-rendu

Ciné-Concert : « Les Premiers, les derniers » de Bouli Lanners

Les Nuits Botanique

kaznfzfn

Dans le cadre des nuits Botanique, la projection du dernier film de Bouli Lanners : Les Premiers, les derniers, s’est faite d’une manière particulière. En effet il s’agissait d’une séance en présence des musiciens ayant travaillé sur le film et qui ont reproduit la bande musicale du long métrage en direct. Pascal Humbert, Catherine Graindorge, Jérémie Garat, Koen Gisen et Bertrand Cantat viennent donc s’ajouter au casting du film, pour nous permettre d’entrer encore plus facilement dans l’ambiance apocalyptique du long métrage.

Les « ciné-concerts » sont toujours une expérience unique. Tout d’abord car ils permettent de nous replonger dans les débuts du cinéma, où se trouvaient toujours un ou plusieurs musicien pour accompagner les films. Mais aussi car l’on se retrouve devant une œuvre qui semble plus artisanale, plus humaine. La frontière entre le spectateur et le film, le « quatrième mur », n’en est plus vraiment une car l’œuvre prend vie sous nos yeux et dans nos oreilles. D’autant plus que la traditionnelle salle noire et parfois austère des cinémas laisse place à une ambiance beaucoup plus conviviale.

dsc_3640

La bande originale d’un film est souvent mise à l’arrière-plan, on n’y prête pas attention, elle ne fait que souligner certaines ambiances, ou certaines intentions. Pourtant la musique est quelque chose d’essentiel aux œuvres cinématographiques. Grace aux ciné-concerts, on a la possibilité de ressentir d’autant plus l’intensité des émotions transmises par le son. Et d’ailleurs, dans Les Premiers, les derniers, on sent la volonté de Bouli Lanners de laisser s’exprimer la musique. Les plans sans dialogues qui nous laissent découvrir un paysage et des personnages écrasés par la « coupole spleenétique » du ciel, sont parfaitement illustrés par Pascal Humbert et ses musiciens.

Et même si l’ambiance des ciné-concerts est plus semblable à un spectacle qu’à la projection habituelle d’un film, la bonne humeur et la convivialité n’entravent pas les émotions plutôt sombres transmises autant par les musiciens que le réalisateur. Les jeux de cordes font expérimenter au public le désespoir des personnages en jouant avec leurs sens, les émotions sont décuplées et ainsi le spectateur pénètre dans l’univers de Bouli Lanners et comprend la solitude des protagonistes.

les-premiers-les-derniers-header

Le cinéma a toujours été un mélange de plusieurs arts, on y retrouve entre autres la photographie, le jeu d’acteur, la peinture (qui semble d’ailleurs beaucoup inspirer Bouli Lanners dans son film), et bien entendu la musique. Ce mélange d’émotions, d’inspirations éparses complète chaque œuvre, ainsi les images sont sublimées par la mélodie au même titre que le film illustre la musique et donne un sens à ses notes. Les ciné-concerts  semblent être populaires en ce moment et c’est une bonne nouvelle qu’ils se multiplient. On peut donc s’attendre à ce que d’autres artistes optent pour ce choix pour le plus grand plaisir de nos yeux et nos oreilles.

Nil-Enzo Clémentin