TheRaid

The Raid : Redemption

>> Campus du Solbosch ULB / Bât. A / Salle AZ1.101
>> Gratuit / VOSTFR
>> Jeudi, 28/04/2016 - 18h30

The Raid : Redemption de Gareth Evans (2011)

Avec son troisième long-métrage indonésien, le réalisateur gallois Gareth Evans délivre un film d’action à l’état brut, qui ne laisse aucun répit au spectateur. Au sein d’un quartier chaud de Jakarta, une troupe de policiers d’élite prend d’assaut un immeuble servant de QG à un baron de la drogue et ses sbires. Rapidement enfermé dans le bâtiment, le commando progresse d’étage en étage, provoquant énormément de pertes humaines des deux côtés, jusqu’au sommet.   

En proposant The Raid, Evans fait découvrir le Pencak-Silat, art martial indonésien, exécuté à une vitesse folle et où tous les coups sont permis. Grâce à sa mise en scène crue et sans concession, tout comme à un montage hyper-dynamique, le cinéaste nous plonge dans un huis clos labyrinthique, où la tension ne cesse d’augmenter. Tout en offrant une grande modernité, The Raid semble ainsi être un hommage à certains grands films d’arts martiaux de John Woo ou Tsui Hark.    

Effectivement, la fiction nous immerge, presque à la façon d’un jeu vidéo, dans cent minutes de purs combats, gunfights et chorégraphies démentes et millimétrées. Avec son scénario assez élémentaire, le spectateur comprend rapidement que tout l’intérêt de The Raid repose dans sa représentation de l’art martial. Le long-métrage symbolise la plus fine incarnation de la beauté du geste. Il semble en effet être une ode à la puissance de la corporalité et à la force de la discipline.

Tout en dépoussiérant le genre du film d’action, Gareth Evans a le mérite de proposer un film d’une efficacité redoutable et d’une originalité salvatrice.

Thomas Guiot

Participer à l’événement sur Facebook